Tous les articles par jjarsac

les avantages fiscaux des CGA

Les avantages fiscaux des adhérents de centres de gestion agréés

Le montant des revenus imposés dans les catégories des bénéfices industriels et commerciaux, des bénéfices non commerciaux ou des bénéfices agricoles est multiplié par 1,25 avant d’être soumis au barème de l’impôt sur le revenu. Cette majoration n’est cependant pas appliquée aux adhérents à un organisme de gestion agréé ou clients Continuer la lecture de les avantages fiscaux des CGA

Réponses aux propositions de GICORCA

Bonjour,

Mon avis est qu’il faut se méfier avant de signer un tel mandat.
Les mandats précisent d’ordinaire ce sur quoi ils portent :

  • Négociation d’une baisse de loyer. Jusqu’à combien à la baisse ?
  • En contrepartie de quoi ?
  • Quelles diligences seront effectuées ?
  • Pour quel objectif ?

Rien n’apparaît sur la stratégie prétendument globale et différenciée selon les résidences.
D’ailleurs, il est à prévoir que seuls les propriétaires de résidences non rentables (ou plutôt, que l’on pense non rentables – car nous n’avons pas de chiffres crédibles) donneraient mandat, et cela ne colle pas avec toute idée de globalisation résidences rentables / résidences non rentables.

De plus cet avocat a indiqué qu’il détenait les comptes d’exploitation de toutes les résidences. Pourquoi ne les communique-t-il pas s’il veut aider les propriétaires ?
Et pourquoi ne s’engage-t-il même pas à les communiquer à ceux qui lui feraient confiance et pour qui il négocierait des baisses de loyers ?
Les comptes 2014 qui nous intéressent le mieux ne sont d’ailleurs pas encore déposés … !!!!

De plus, tout accord même contraignant signé avec Appart’City «pour retrouver le règlement régulier des loyers sans procédure» n’aurait pas plus de force juridique de les baux eux-mêmes. En cas de non-respect, il faudrait de toute façon saisir le juge pour faire condamner Appart’City à respecter son accord, comme nous le faisons aujourd’hui pour les forcer à respecter les baux.

Personnellement, je ne crois pas à une possible négociation avec Appart’City, qui repose sur la condition sine qua non d’une confiance réciproque. Comment à ce jour faire confiance à une société qui est à la merci de sociétés d’investissement qui ne pensent qu’à leur bénéfice en contraignant les propriétaires à faire la banque à leur place ?

J’entends que dans chaque résidence il n’est pas utile d’avoir une association, mais je sais que ces regroupements de propriétaires ne sont pas du goût de nos gestionnaires !!!
Il est même dit qu’il faut maintenir la plus grande discrétion sur nos stratégies et nos informations, mais Appart’City a été destinataire de tous les mails de GICORCA par erreur d’une association !! Qui a rectifié depuis ?

Il existe aussi la FAPRAH, forte de plusieurs centaines d’adhérents, qui a déjà annoncé, et ce dès sa création, que son intention était de rencontrer la direction d’Appart’City avec cette force de regroupement et pour toutes les résidences … !!!
Mais son but n’est pas de négocier des loyers  sans qu’on lui produise des comptes certifiés qui mettraient en évidence les soi-disant difficultés financières de notre gestionnaire.

GICORCA prend pour principe que les résidences doivent rester gérées par Appart’City. La FAPRAH non.

SOCAVIM veut provoquer le redressement judiciaire d’Appart’City. La FAPRAH non.

Voilà mon avis

Le secrétaire de la FAPRAH